visiteur
  histoire | chronologie
 

voir les témoignages des anciens cadets du mouvement de jeunesse du Corps Royal des Cadets de Marine section de Bruxelles

         Histoire du Corps Royal de Cadets de Marine (suite)







Vers 1950, la Force Navale élargit son soutien au groupement en permettant de naviguer sur ses unités durant les vacances.
Le Corps des Cadets se procurera également des unités déclassées, telles les B23 Robert Desguin, B25 Caroline, L32 ou L36 St-Yves.


En 1964, la Force Navale prêtera en outre deux de ses anciennes vedettes du Rhin l'Ourthe et le Rupel, immatriculées respectivement L39 et B30, jusqu'en 1974, où elles seront rendues pour reprendre du service actif.
Au fil des années, les acquisitions se diversifieront entre de grosses unités capables de naviguer en mer et de plus modestes embarcations telles des dériveurs de type "Caravelle" pour l'apprentissage de la voile, des radeaux gonflables de type "Zodiac" en vue d'exercices de sauvetage et de manoeuvre et des chaloupes permettant l'entraînement à l'aviron.


C'est assez dire que les jeunes qui s'inscrivent sous le pavillon du C.R.C.M. ne chôment pas.
La formation qu'ils reçoivent de la part de cadres, généralement eux-mêmes anciens Cadets, anciens de la marine marchande ou de la Force Navale - rebaptisée depuis peu du terme plus prosaïque de "Marine" - s'étend à tous les domaines : pont, machines, services généraux.


Tous débutent au bas de l'échelle et n'obtiennent de l'avancement qu'au terme d'épreuves dont la matière porte sur les compétences exigées pour obtenir le grade ambitionné. De même, leurs chefs, en connaissant leurs aptitudes, peuvent utilement les orienter vers des fonctions en rapport avec celles-ci, quoique le goût de chacun soit respecté.

 
B25 Caroline


B30 Rupel


Atlante

Par leur participation assidue, ils arrivent ainsi à développer leurs qualités, le sens des responsabilités, l'esprit d'équipe et de dévouement tellement nécessaires dans une vie de citoyen. Dans cette optique, sont conservés des usages traditionnels tels que le port d'un uniforme, un salut aux Couleurs en début et en fin de réunion, une participation active à diverses manifestations publiques et patriotiques comme le défilé du 11 novembre et, plus récemment, celui du 21 juillet, ou à caractère plus spécifique telle la cérémonie au monument de Smet de Naeyer commémorant le naufrage de ce navire-école et la perte de tout son équipage.

  La formation consiste d'abord en des cours théoriques à propos de la navigation moderne. Cette matière procure une base utile à ceux qui désirent se présenter aux écoles de marine, que ce soit l'Ecole Supérieure de Navigation d'Anvers ou l'Ecole des Sous-officiers de la Marine.
Ensuite en des cours pratiques et des entraînements à bord des unités, où peuvent se concrétiser l'acquis théorique ainsi qu'une éducation psychologique, car la première loi du bord est la sécurité de tous via la connaissance et la discipline.

De cette façon, le Cadet forme son caractère, arrive à jauger rapidement une situation, à prendre l'attitude adéquate vis-à-vis d'un imprévu, à apporter une solution aux problèmes. Par son travail en communauté, il développe son sens de la société. Toutes qualités appelées à lui rendre service dans sa future vie d'adulte.






 
News   |   Introduction   |   Histoire   |   La flotte   |   Galeries   |   Situation   |    Ephémérides   |   Liens   |   Contact